Se connecter
0

PADMU : La partition numérique

lundi 29 janvier 2018 | Entretiens

Le PadMu est une nouvelle partition numérique inventée et développée par Sandro CASIRAGHI. Cette invention très prometteuse supplantera-t-elle nos bonnes vielles partitions papier ? Pour répondre à cette question et en savoir plus sur cette invention, nous nous sommes entretenus avec le développeur Sandro CASIRAGHI.

 

1/ Bonjour Sandro, pourriez-vous en quelques mots vous présenter et partager votre parcours professionnel ?

Sandro CASIRAGHI avec le PadMu - La Traversière
Sandro CASIRAGHI avec le PadMu

Après avoir obtenu un diplôme en mathématiques en Italie, j’ai commencé ma carrière en tant que consultant dans le domaine de la stratégie informatique. Douze ans plus tard je suis devenu PDG d’une entreprise de gestion d’installation, poste que j’ai occupé pendant 11 ans. Il y a 4 ans, j’ai démissionné pour démarrer de nouvelles aventures…

Parmi les deux passions qui ne m’ont jamais quitté, la photographie et la musique, j’ai choisi de me remettre sérieusement à la flûte traversière dont je jouais étant plus jeune. J’ai repris des cours et prépare en ce moment même le diplôme LRSM (Licentiate of the Royal Schools of Music) via ABRSM (The Associated Board of the Royal Schools of Music). Durant mes études, j’ai, comme chaque étudiant, acheté beaucoup de partitions qui s’accumulaient sur mon pupitre et dans mon sac… Pour gagner en place j’ai alors recherché une solution électronique, mais aucune solution existante n’était satisfaisante, pour deux raisons principales : d’une part les écrans était trop petits pour contenir une partition entière, et d’autre part la luminosité des écrans rétroéclairés fatiguait mes yeux. J’ai donc décidé de développer le PadMu, un système électronique pour lire les partitions, pensé spécialement pour les musiciens.

 

2/ Vous avec commencé la commercialisation du PadMu en novembre dernier. Je suppose que c’est le résultat d’un long travail de développement !

En effet, le développement d’une telle technologie prend beaucoup de temps, surtout à cause de l’utilisation de la technologie d’encre électronique (E-Ink). Celle-ci est une révolution dans la manière d’afficher les livres ou la musique, car elle permet un angle très large de lecture, limite les reflets et l’affichage est bien moins lumineux que sur les tablettes conventionnelles. Son inconvénient toutefois est que, comme pour toute nouvelle technologie, il est nécessaire de posséder un grand savoir-faire pour développer des applications compatibles.

Le hardware du PadMu a été développé en collaboration avec une entreprise chinoise qui a des années d’expérience dans les liseuses électroniques. Mais le cœur du PadMu, son logiciel, a été développé en Italie. Bien entendu, il a fallu du temps pour développer un logiciel qui s’intègre parfaitement dans le hardware.

En tant que beta-testeur, durant le développement, je demandais régulièrement aux ingénieurs de nouvelles fonctionnalités : un vrai challenge pour eux !

Alors oui, en effet, cela a été un long travail et toute l’équipe est très fière du résultat qui, nous le pensons, changera la façon dont nous lisons la musique.

 

3/ Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le PadMu ?

PadMu-Article-Traversiere
Le PadMu

PadMu est un équipement électronique qui utilise la technologie E-Ink et permet une lecture agréable des partitions sur un format adapté (A4). Il repose sur un logiciel innovant qui a été développé pour être intuitif et flexible. Toutes les fonctionnalités dont vous avez besoin sont présentes. Par exemple, vous pouvez facilement annoter la partition avec différentes tailles de crayon, effacer vos annotations, indiquer des commentaires, etc. Vous pouvez aussi gérer toute votre partothèque en utilisant des dossiers ou des tags pour les retrouver plus facilement. Grâce au WiFi intégré, il est facile de télécharger vos partitions depuis Google Drive ou Dropbox. Le PadMu possède 16GB de mémoire interne mais vous pouvez étendre cette capacité grâce à une carte micro-SD (jusque 128GB), ce qui vous laisse assez de place pour y stocker tout le répertoire de la flûte…

Le logiciel apporte également une nouvelle expérience lors de la lecture ainsi que lorsque vous jouez. Vous pouvez tourner les pages avec les boutons présents sous l’écran, ou utiliser une pédale Bluetooth. Nous avons également ajouté un mode rapide qui permet de tourner les pages encore plus vite ; pratique lorsque l’on joue un morceau rapide !

Une autre innovation du PadMu est son fonctionnement avec un ou deux écrans. Lorsque les écrans sont connectés grâce à une technologie sans fil, vous avez une vue en double page comme sur une partition imprimée. Nous avons développé le PadMu de manière à ce qu’il soit évolutif. Ainsi, les musiciens peuvent acheter un premier écran et ajouter un second plus tard.

 

4/ Le logiciel est déjà très abouti. Avez-vous des idées de nouvelles fonctionnalités ?

Oui bien sûr, nous continuons à améliorer le logiciel, et nous avons beaucoup d’idées que je ne peux malheureusement pas encore vous dévoiler. Toutes les mises à jour du logiciel seront proposées gratuitement aux utilisateurs.

 

5/ Aujourd’hui, le numérique est présent partout. Toutefois pour la musique classique, il peine à trouver sa place. A votre avis, quelle en est la raison, et en quoi PadMu changera-t-il nos habitudes ?

Avant de me lancer dans le développement de PadMu, j’ai réalisé une étude de marché lors de laquelle j’ai pu constater que les tablettes actuelles ne sont pas spécialement adaptées à la lecture de partition. La taille des écrans est souvent trop petite, la luminosité ne permet pas de travailler plusieurs heures par jour et la plupart des tablettes sont difficilement utilisables dans des environnements à forte lumière à cause des reflets.

Le PadMu et sa technologie E-Ink s’affranchit de ces inconvénients : son format A4 permet un affichage de la partition en entier avec une encre électronique ce qui résout les problèmes de luminosité et de reflets : c’est comme du papier !

Nous pouvons faire le parallèle avec les e-books ; malgré l’explosion du marché des tablettes, les gens achètent toujours des liseuses comme les Kindle car l’encre électronique est bien plus confortable pour lire. Je pense sincèrement que PadMu apportera aux musiciens une nouvelle manière de lire et transporter leurs partitions.

 

6/ Je pense que la plus grande appréhension des musiciens envers l’utilisation de tablettes est le manque de batterie ou un bug dans le programme au moment du concert. Aviez-vous également ces appréhensions et comment les avez-vous surmontées ?

J’utilise maintenant le PadMu depuis plusieurs mois, et un des avantages de la technologie E-Ink est qu’elle permet de préserver la durée de la batterie. Avec le PadMu, vous pouvez facilement atteindre 1 à 2 semaines d’utilisation avec une seule charge. Concernant le logiciel, nous l’améliorons continuellement pour éviter les problèmes, notamment lors de concerts.

 

7/ On observe que dans certains domaines, les supports physiques ont souffert de l’apparition du numérique (par exemple les encyclopédies, magazines…) D’après vous, quel est le futur des partitions imprimées ?

Je pense qu’à l’avenir, les versions imprimées et numériques coexisteront. Nous pouvons faire l’analogie avec les livres : l’apparition des Kindle n’a pas tué l’industrie du livre.

Aujourd’hui, nous devons fournir un gros effort pour offrir aux musiciens la possibilité de choisir entre version papier et électronique, car à ce jour, l’offre de partition numérique reste pauvre.

Pour changer cela, je suis en contact avec plusieurs éditeurs afin de proposer des partitions spécialement mises en page pour le PadMu.

Dans un futur proche, nous délivrerons ces partitions à nos utilisateurs probablement au travers d’un magasin en ligne accessible directement via PadMu ou via le site internet.

 

Merci beaucoup Sandro, nous avons hâte de pouvoir tester le PadMu et de partager avec nos lecteurs nos impressions !

 

Cet article est à retrouver dans le Traversières Magazine N°123

DOSSIER – La flûte jazz
PORTRAIT – Gary Schocker, artiste aux multiples facettes
LUTHERIE – La fabrication des clés
PARTITION – « Voir à travers » de Gary Schocker
RÉTROSPECTIVES – Les Journées de la flûte à Tassin-la-demi-Lune, édition 2017
PÉDAGOGIE – Pour une pédagogie de la flûte jazz et actuelle
JEUNE TALENT – Élise Bertrand et ses oeuvres pour flûte
EN PRATIQUE – Rencontre avec Sandro Casiraghi, développeur du PadMu : La partition numérique
Thomas MALLET - La Traversière
Article proposé par Thomas MALLET

Né en 1981 en région parisienne, Thomas MALLET débute la flute traversière au CRR de Saint-Maur des Fossés dans la classe de Michel Moraguès, puis celle de Philippe Lesgourgues, où il obtient en 2000 le CFEM mention très bien à l’unanimité.
Afin de poursuivre ses études, Thomas quitte la région parisienne pour s’établir à Rouen où il obtient en 2005 son diplôme d’ingénieur et exerce depuis chez Axens dans le domaine des énergies nouvelles.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

Recevez nos infos avant tout le monde !

NOUS CONTACTER

N'hésitez pas à nous écrire !

Newsletter

En cliquant sur envoyer, vous affirmez avoir pris connaissance et acceptez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant les liens de désinscription présents sur les Newsletter.