Se connecter
0

Boutique

Sweet Dream - cover

Sweet Dream (World piccolo vol.3)

18,00

Rupture de stock

Jean-Louis Beaumadier, piccolo / Jordi Torrent, piano / Carla Rees et Gergely Itzès, flûte alto / Magik Malik, flûte et chant / Rodolfo Montero, flûte / Vincent Beer Demander, mandoline / Peter Verhoyen, piccolo / Mathieu Schaefer, xylophone.

Œuvres de Carmaguo Guarnieri, Mike Mower, Raymond Guiot, Véronique Poltz, Godon Jacob, Flint Juventino Beppe, William Barwell, Eugène Magali , Malik Mezzadri
Label Skarbo (DSK 4165) (enregistrement en 2016 au Studio Alys à La Grange 05400)

Le projet World Piccolo est l’un des plus ambitieux de ce type. Il présente pour la première fois un répertoire étendu pour cet instrument et a été initié par Jean-Louis Beaumadier, dont la carrière comme interprète à la scène et au disque a conduit à redéfinir le rôle du piccolo. Celui-ci apparaît désormais comme un instrument expressif, adapté aux récitals solistes, et à la musique de chambre, au même titre que comme instrument d’orchestre, rôle dans lequel il était cantonné jusqu’alors.

Ce troisième volume se compose d’œuvres qui s’appuient sur le caractère léger et lumineux du piccolo. Ecrites depuis le milieu du 20ème siècle, par des compositeurs d’Europe et d’Amérique du Sud, ces musiques exploitent la brillance du piccolo associé au piano, aux percussions et à d’autres flûtes.

Ce projet fait donc appel à de nombreux compositeurs très divers. On peut citer quelques pièces originales dans leur conception dans ce CD.

La Sonate pour piccolo et piano du compositeur britannique Mike Mower lui fut commandée en 2002 ; cette pièce de style jazzy utilise les différents timbres du piccolo, avec une utilisation importante du registre grave. Le style caractéristique de Mower convient bien au piccolo : véritable tour de force : il démontre l’étendue de l’expressivité de l’instrument combinée à la brillance de sa virtuosité.

Raymond Guiot, compositeur et bien sûr interprète lui-même, fut l’élève de Marcel Moyse au Conservatoire de Paris. Il fut piccolo soliste à l’Opéra de Lille, puis plus tard de l’Opéra de Paris. Ses compositions sont d’un style classique, léger, incluant souvent des éléments issus du jazz. L’amusante miniature Sweet Project en contient, de même que des réminiscences de cartoons hollywoodiens, avec des dialogues entre le piccolo et le piano.

Le catalogue des œuvres de Jean-Michel Damase contient de nombreuses pièces pour flûte, de même que 2 pièces écrites pour Jean-Louis Beaumadier. Sa musique est héritée de la tradition française et de ses plus grands représentants comme Fauré et Ravel. Français dans l’âme, son style fait toutefois entendre une voix singulière qui laisse entrevoir le monde contemporain.

La pièce Midnight Pan de Véronique Poltz, pianiste qui se produit régulièrement avec Jean-Louis Beaumadier, utilise le piccolo et la flûte alto, habituellement considérés comme des instruments secondaires, et joue de leurs variétés de timbre. Trio expressif, le langage musical s’y développe à partir de motifs thématiques issus des trois noms des dédicataires (les interprètes du CD). V. Poltz utilise largement les quarts de tons et des moyens techniques étendus au service d’un climat onirique et harmonieux.

L’Introduction et Fugue pour piccolo, flûte et flûte alto de Gordon Jacob date de 1947. Cette pièce courte insiste sur les différences de timbre entre les différents membres de la famille des flûtes à travers une écriture d’accords et contrapuntique ; une rapide introduction mène à une fugue très rythmique et la boucle est bouclée avec une brève reprise de l’introduction à la fin.

On peut citer, enfin la pièce de Malik Mezzadri Naomi. Il grandit en Guadeloupe avant d’arriver à Marseille à 17 ans. Flûtiste reconnu dans le domaine du jazz, sous le nom de scène de Magik Malik, il a déjà enregistré 13 albums à la tête de son groupe. Dans Naomi, il rejoint son ancien maître pour un duo expressif, imaginatif et original.

Ce CD imaginé, articulé et joué par Jean-Louis Beaumadier nous fait découvrir le piccolo sous un angle très singulier, qui peut faire connaître cet instrument d’orchestre, parfois mal aimé des flûtistes, sous un angle très créatif, imaginatif, rafraichissant. Bravo !

Critique par Franck MASQUELIER

Rupture de stock

Description du produit

Jean-Louis Beaumadier, piccolo / Jordi Torrent, piano / Carla Rees et Gergely Itzès, flûte alto / Magik Malik, flûte et chant / Rodolfo Montero, flûte / Vincent Beer Demander, mandoline / Peter Verhoyen, piccolo / Mathieu Schaefer, xylophone.

Œuvres de Carmaguo Guarnieri, Mike Mower, Raymond Guiot, Véronique Poltz, Godon Jacob, Flint Juventino Beppe, William Barwell, Eugène Magali , Malik Mezzadri
Label Skarbo (DSK 4165) (enregistrement en 2016 au Studio Alys à La Grange 05400)

Le projet World Piccolo est l’un des plus ambitieux de ce type. Il présente pour la première fois un répertoire étendu pour cet instrument et a été initié par Jean-Louis Beaumadier, dont la carrière comme interprète à la scène et au disque a conduit à redéfinir le rôle du piccolo. Celui-ci apparaît désormais comme un instrument expressif, adapté aux récitals solistes, et à la musique de chambre, au même titre que comme instrument d’orchestre, rôle dans lequel il était cantonné jusqu’alors.

Ce troisième volume se compose d’œuvres qui s’appuient sur le caractère léger et lumineux du piccolo. Ecrites depuis le milieu du 20ème siècle, par des compositeurs d’Europe et d’Amérique du Sud, ces musiques exploitent la brillance du piccolo associé au piano, aux percussions et à d’autres flûtes.

Ce projet fait donc appel à de nombreux compositeurs très divers. On peut citer quelques pièces originales dans leur conception dans ce CD.

La Sonate pour piccolo et piano du compositeur britannique Mike Mower lui fut commandée en 2002 ; cette pièce de style jazzy utilise les différents timbres du piccolo, avec une utilisation importante du registre grave. Le style caractéristique de Mower convient bien au piccolo : véritable tour de force : il démontre l’étendue de l’expressivité de l’instrument combinée à la brillance de sa virtuosité.

Raymond Guiot, compositeur et bien sûr interprète lui-même, fut l’élève de Marcel Moyse au Conservatoire de Paris. Il fut piccolo soliste à l’Opéra de Lille, puis plus tard de l’Opéra de Paris. Ses compositions sont d’un style classique, léger, incluant souvent des éléments issus du jazz. L’amusante miniature Sweet Project en contient, de même que des réminiscences de cartoons hollywoodiens, avec des dialogues entre le piccolo et le piano.

Le catalogue des œuvres de Jean-Michel Damase contient de nombreuses pièces pour flûte, de même que 2 pièces écrites pour Jean-Louis Beaumadier. Sa musique est héritée de la tradition française et de ses plus grands représentants comme Fauré et Ravel. Français dans l’âme, son style fait toutefois entendre une voix singulière qui laisse entrevoir le monde contemporain.

La pièce Midnight Pan de Véronique Poltz, pianiste qui se produit régulièrement avec Jean-Louis Beaumadier, utilise le piccolo et la flûte alto, habituellement considérés comme des instruments secondaires, et joue de leurs variétés de timbre. Trio expressif, le langage musical s’y développe à partir de motifs thématiques issus des trois noms des dédicataires (les interprètes du CD). V. Poltz utilise largement les quarts de tons et des moyens techniques étendus au service d’un climat onirique et harmonieux.

L’Introduction et Fugue pour piccolo, flûte et flûte alto de Gordon Jacob date de 1947. Cette pièce courte insiste sur les différences de timbre entre les différents membres de la famille des flûtes à travers une écriture d’accords et contrapuntique ; une rapide introduction mène à une fugue très rythmique et la boucle est bouclée avec une brève reprise de l’introduction à la fin.

On peut citer, enfin la pièce de Malik Mezzadri Naomi. Il grandit en Guadeloupe avant d’arriver à Marseille à 17 ans. Flûtiste reconnu dans le domaine du jazz, sous le nom de scène de Magik Malik, il a déjà enregistré 13 albums à la tête de son groupe. Dans Naomi, il rejoint son ancien maître pour un duo expressif, imaginatif et original.

Ce CD imaginé, articulé et joué par Jean-Louis Beaumadier nous fait découvrir le piccolo sous un angle très singulier, qui peut faire connaître cet instrument d’orchestre, parfois mal aimé des flûtistes, sous un angle très créatif, imaginatif, rafraichissant. Bravo !

Critique par Franck MASQUELIER

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

Recevez nos infos avant tout le monde !

NOUS CONTACTER

N'hésitez pas à nous écrire !

Newsletter

En cliquant sur envoyer, vous affirmez avoir pris connaissance et acceptez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant les liens de désinscription présents sur les Newsletter.