Se connecter
0

Concert à Paris du Duo Syrinx

lundi 22 avril 2019 | Rétrospectives

Le 7 avril dernier nous avons pu assister à un très beau concert à l’initiative de l’association LAGV (Les Arts George V). Cette association crée en 1993 s’est fixé comme but de promouvoir de jeunes artistes professionnels en les recevant dans la nef majestueuse de la Cathédrale Américaine de Paris, avenue George V. Le calendrier de ces « Dimanches Musicaux » était ce jour consacré au duo Syrinx de Myriam HYOLLE, flûte, et Chinami ARAÏ, piano, dans un répertoire de musique française originale pour flûte et piano voyageant entre romantisme et impressionnisme.

Myriam Hyolle et Chinami Araï
Myriam Hyolle et Chinami Araï

De Saint-Saëns à Milhaud en passant par Fauré, Debussy et Roussel, le duo Syrinx a donné aux visiteurs, en transit touristique en France pour la plupart, une traversée de notre patrimoine musical comme on descend la Seine dans une nef fluviale (!) entre les joyaux historiques de la capitale.

À l’heure où de nombreuses églises ouvrent leurs portes à la musique nous devons malheureusement déplorer la perte considérable d’un des lieux les plus prestigieux où les messages divins que véhicule la musique pouvaient le mieux s’exprimer : la Cathédrale Notre Dame de Paris. Meurtrie, martyrisée, brisée par les flammes, mais miraculée, l’église millénaire a, dieu merci, préservé ses orgues et ce qui fait depuis des siècles le prestige de cette cathédrale par la grandeur du langage universel qu’elles adressent au monde. La vie musicale parisienne a besoin plus que jamais que des lieux d’accueil comme la Cathédrale Américaine de Paris nous offrent encore d’autres moments de charme et de grâce comme ce fût le cas avec Myriam et Chinami.
Le courant musical qu’elles défendent avec talent et brio fait la part belle à la flûte pour son caractère et sa richesse expressive. Son apogée se situe à cheval sur les XIXème et XXème siècles, période au cours de laquelle des flûtistes prestigieux (Taffanel et Böhm entre autres) on donné à la flûte ses lettres de noblesse. C’est indéniablement une des périodes les plus fécondes pour la flûte jusqu’à ce que la musique contemporaine de la fin du XXème siècle ne la consacre définitivement comme l’instrument majeur du répertoire qu’elle est aujourd’hui.

La flûtiste Myriam Hyolle encourage également les initiatives de jeunes originaires de la région Île de France dans des domaines musicaux très différents (comme l’opéra rock « Station Opéra ») qu’elle nourrit de son expérience de soliste et de musique de chambre (avec sa partenaire Chinami entre autres) expérience qu’elle pratique également dans l’enseignement et la composition.
Puisse la providence leur réserver un avenir plein de moments de communion avec le public comme ce fût le cas dans le cadre spirituel de la cathédrale américaine ce dimanche 7 avril dernier. Pour cela il ne tient qu’à nous de soutenir l’action des associations comme LAGV qui représente un apport non négligeable pour les artistes qui s’y produisent pour notre plus grand plaisir.

Article proposé par Claude ABRAHAM

Claude Abraham, travailleur artistique de longue date : technicien de l’audiovisuel et du spectacle, acteur de complément, rédacteur pour traversières magazine et depuis quelques années flûtiste dans plusieurs formations orchestrales (musique de chambre, harmonies et ensembles de flûtes, membre de l’OFF de 2012 à 2016)

Photo: © Cécile Tournoux

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

Recevez nos infos avant tout le monde !

NOUS CONTACTER

N'hésitez pas à nous écrire !

Newsletter

En cliquant sur envoyer, vous affirmez avoir pris connaissance et acceptez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant les liens de désinscription présents sur les Newsletter.